Loading...
MarqueMusiqueNon classé

Mix : Orangina Gliss&Mix, pas de quoi secouer le Grand Palais.

Pendant plusieurs jours, j’ai vu passer la promo web de l’event Orangina Gliss&Mix au Grand Palais. Mon homme ayant quitté sa charmante station de ski depuis quelques semaines pour me rejoindre sur Paris, je me suis dit que c’était le genre de soirée qui aurait pu lui plaire…

J’ai donc scruté twitter, facebook et le web à la recherche de concours pour gagner des places, parce qu’à 39€ l’entrée, à ce prix là on préfère se faire un festival.
En vain, j’ai réussi à gagner deux places : une sur le blog de Viinz et une autre sur Lourdson.com.

Après avoir bien galéré (mon nom n’était pas sur la liste) à récupérer ma place (celle gagnée sur le blog de Viinz) vers 17h. Quelques heures plus tard, on se prépare pour cette soirée qui s’annonce bien sympa à la vue de la liste des invités : des sportifs de Snowboard + Ski + Wake , et de la musique avec Izia, Cassius, Etienne De Crecy et Brodinsky, Cut Killer, DJ James, Naughty J, tout ça au Grand Palais!!!!

On a tout prévu bonnet fluo et péruvien, lunettes de soleil, histoire d’être dans l’ambiance…;) nous voilà partis direction le Grand Palais. Arrivée sur les lieux vers 22h, histoire d’éviter la file d’attente des premiers arrivés vers 20h mais visiblement ce n’était pas la peine, il n’y avait personne.

Tout d’abord, je confirme le Grand Palais est effectivement un endroit superbe.

Les moyens techniques mis en œuvre pour la soirée sont assez impressionnants.Mais voilà premier constat, il n’y a pas foule…On met ça sur le fait que le gens viendront un peu plus tard…

On s’approche du côté Wakeboard puis par alternance du côté snow/ski, beaucoup on déjà fait la remarque il n’était pas pratique d’aller d’une scène à l’autre par alternance.
Puis arrivée sur scène de Joey Star avec le collectif boss, le son est assez moyen, le publique pas dans l’ambiance contrairement à Joey Star et ses camarades qui ont l’air de l’être non sans l’aide de leurs bouteilles de Rhum et de Champagne.
Difficile d’atteindre le même enthousiasme qu’eux avec la seule bière dispo « aux buvettes » du publique…

Au bout d’une dizaine de minutes, le son de la scène est interrompu par l’animateur qui enchaîne sur de nouvelles figures sportives, la même chose va se reproduire quelques temps après.

Le temps passe rien de bien attrayants dans cette soirée, on boit un verre, on mange un sandwich bien décidé à attendre Izia, sachant qu’aucune programmation n’est annoncée.
On patiente, on patiente, et il est vite minuit passé…toujours pas d’Izia, de monde, de publique enthousiaste, de vodka Orangina…Fin de la patience, on s’en va…

4 comments
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *